Chez la concierge, Chez la couturière

Une japonaise dans les blés de la Saint-Jean

IMG_8212-1

ou « Je couds du noir… deuxième! » (la première était: ici !)

 Et oui, pour cette deuxième en noir, je suis revenue à mes premières amours, ceux sans qui je n’aurais pas renoué avec la couture il y a quelques années: les patrons japonais! Mais pas en japonais cette fois, depuis, ils ont sorti les patrons en français… 😉
Un constat: La robette cousue main portée le plus souvent ces dernières années, a été réalisée d’après la fameuse tunique 05 du livre 05 (des exemples par ici!)
Un cadeau: Aussi, quand ma môman m’a offert le dernier hors-série de Coudre c’est facile, j’ai eu envie de tenter un modèle similaire… Le but? avoir LA petite robe noire…
Le résultat! IMG_8216-1

(et pour voir ce que je fais avec un sécateur dans un champ de blé, rendez-vous en bas de l’article!)

Le patron:
Il s’agit donc du hors-série n°8 de Coudre c’est facile et plus précisément, d’une robe déviée du patron de la blouse avec mancherons de la p17.
Un petit bilan de ce hors-série: comme souvent avec les modèles japonais, beaucoup de modèles très larges et de superpositions mais aussi des modèles simples à réaliser et de nombreuses explications. Attention donc quand on a ma morphologie, il faut y aller prudemment!
Ma sélection: une petite blouse pour peindre, bricoler, graver sans me salir (Et pour l’instant, je me salis parce que ça coûte un bras une blouse comme ça…), des petites blouses à réaliser dans des tissus trèèès légers pour éviter l’effet patatisant, un boléro sympa et la robe/blouse portefeuille dont je vais vous parler…

 Les modifications:
Comme je vous l’ai dit, j’ai déjà cousu maintes fois des patrons japonais et s’il y a quelque chose qu’il faut retenir c’est que la japonaise type qui sert de base au patronage n’est pas comme moi… Si on en croit les patrons, la japonaise est plus petite, plus menue (notamment au niveau des bras et de la poitrine) mais adÔre porter des vêtements trèèèès larges. (Elle est petite et fine, elle peut, elle)
Les modifications apportées sont donc:
_ un allongement du buste et dos (et des emmanchures) de 3 cm,
_ une réduction de la largeur de la jupe (1/2 laize pour le devant, idem pour le dos).
A noter, je regroupe les fronces sur le milieu du devant de la robe.
Ma solution pour ajuster le décolleté: l’essayage et l’épinglage sur soi! (Je souhaitais ici un décolleté assez plongeant mais décent!)
J’ai réduit l’ampleur des mancherons (pas assez d’après ce que je vois sur les photos quand il y a un peu de vent…)
J’ai aussi ajouté une poche…
Et une petite dentelle noire sur la partie de la ceinture devant…
et voilà!
Pas de fermeture-éclair… bonheur! 🙂

Les fournitures:
_ tissu noir d’aspect soyeux mais surtout pas naturel du tout
_ un petit bout de dentelle du stock

Et voilà, c’est là que tout s’écroule: cette robe, ne sera pas LA petite robe noire…
La faute au tissu… après l ‘avoir surfilé longuement, m’être battue pour le maintenir à peu près droit, avoir bataillé pour le repasser à feu trop doux pour marquer les ourlets, horreur! je constate qu’il s’effiloche au niveau des coutures (aiguille utilisée: 70…) Peut-être aurai-je dû l’entoiler légèrement au niveau de toutes les coutures…?
Bref, déception. La robe ne tiendra pas longtemps…

Elle a donc servi de toile pour la prochaine cousette que je vous présenterai… bientôt! 😉

Et le sécateur dans le champ de blé alors???

Hier, 24 juin,c’était la Saint-Jean… J’étais donc chargée par ma grand-mère d’aller couper 7 épis de blé dans le champ d’à côté…

(CLIC CLIC sur les photos pour voir ma jolie dentelle… 😉 )

Le bouquet de 7 épis de blé sont accrochés sur la cheminée ou près d’une porte passante un an durant, jusqu’à la Saint-Jean suivante où il vous faudra alors le brûler… Qu’avez-vous à y gagner? bonheur et surtout prospérité dans le foyer!

Voilà pourquoi la japonaise s’est promenée dans un champ de blé à la Saint-Jean… (et l’histoire ne dit pas qu’elle a dégringolé dans le fossé ^^ Non, non, pas douée…)

Publicités

9 thoughts on “Une japonaise dans les blés de la Saint-Jean”

  1. Couture et culture (la st Jean expliqué par l’exemple) le pied quoi !!!
    Pour la blouse, je suis fan et si ton commentaire est encourageant, peut-être me lancerai-je…
    J’ajoute que, la petite robe noire devrait s’accompagner de la petite robe rouge (ne lève pas les sourcils s’il te plait). Robe rouge qui permet aux françaises (entre autre) de poser et d’affirmer leur côté « femmeeeeu fataleeeeeu’
    ;-D

  2. Ah tu m’as n=bien faite rire avec ton fossé… quel dommage pour ta robe, elle était toute mimi… je comprends ta déception, j’ai passé des heures sur centaurée qui ne va pas durer longtemps non plus à cause d’un tissu de ..Mkfhiude!!!!!

    1. Ca ne devrait pas être autorisé ça, vendre des tissus de ******* 😉 Moi, je couds (entre autres) pour avoir des vêtements qui durent longtemps…… (surtout avec ma maladresse, faut qu’ils soient résistants!)

    1. Merci! J’ai du coup pas pris de risques en cousant ma chemisette noire dans un voile de coton susceptible de s’effilocher aussi et j’ai testé les coutures anglaises… Tant mieux si tu me dis que ça tient! 🙂 Là, vu le niveau d’effilochage du tissu, je crois que même les coutures anglaises n’auraient pas changé grand chose… surtout que, en plus, c’est un tissu qui ne se repasse pas bien… tout pour plaire 😀

N'hésitez pas à laisser un petit commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s