Chez la couturière

Quand le pull redevient mouton…

ou l’histoire du doudou mouton trop mignon, cousette récup à partir d’un pull de Mr T.

doudou mouton (1 sur 1)-5

 

A l’origine, il y avait un couple d’amis qui se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Euh, en fait un garçon.
A quelques centaines de kilomètres, il y avait un autre couple qui observait avec effroi l’envahissement de notre Terre par des montagnes d’objets de toute sorte… mais qui voulait faire plaisir à ses amis et accueillir dignement le nouveau-né…
Mais comment faire??? (Vous sentez l’effet dramatique?!!)
Récupérer et mettre la main à la pâte.

Une bouille de mouton aperçue sur le net et Oh! Miracle!
associée à un patron et tuto: ici sur Bluemarguerite, et merci à Perlipo!

Un pull homme du commerce feutré
(Merci #$%£§@& de machine à laver… hum. Pardon, je m’égare…) 
trooop trooop doux.

Des restes de jersey noir bien épais.
Un polochon inutilisé rempli de ouate.
Du fil, une machine à coudre.

Quatre mains.
Quelques heures.

Et voilà! un doudou moutonnesque version récup!

Le pull est redevenu mouton! Si c’est pas le top du recyclage ça!
(Oui, il a un peu une tête d’extraterrestre. Mais un extraterrestre trognon alors ça va.)

doudou mouton (1 sur 1)

Même le chat n’y résiste pas…

doudou mouton (1 sur 1)-3

Le pull, euh non, doudou a donc pu rejoindre le nouveau-né
mais quelques semaines plus tard,
le temps de faire une petite carte gravée…
Histoire à suivre prochainement!

A bientôt!
(Pour de vrai: j’ai déjà écrit l’article. Si.)

Publicités
Chez la lainière

slippers _ chaussons _ inniskó _ zapatillas _ スリッパ

En janvier (oui, je sais, j’ai beaucoooouuup de retard dans mes articles de blog), j’ai eu envie de projets tricot/crochet RAPIDES. Vous savez? Les projets qu’en 3 soirées même pas ils sont FINIS. Pour de vrai, coutures incluses. Bonheur.

Bref.

Un besoin urgent de chaussons,
2 pelotes d’une grosse laine (oui , bon j’ai perdu l’étiquette depuis le temps que je traîne pour faire l’article) enfin acrylique et autres petites bêtes synthétiques (Bouh! Pas bien! mais pas chère…)
un tuto gratuit sur le blog: un pattern de yarnspirations,
un lexique crochet franco-anglais (le tuto est en anglais…),
un crochet 6 (le seul que j’avais dans ces tailles et qui, miracle, me permettait d’avoir le bon échantillon!)
quelques heures (mais pas trop!),
un détour par Phildar pour acheter une pelote Rapido noire pour la semelle,
requelques heures (peu!),
et…

TADAAAM!
de nouveaux chaussons tout chauds!

Et le patron, alors? Est-ce qu’il est bien?
_ Très simple: point de chainette, mailles serrées, augmentations et diminutions classiques…
Et parfois même trop détaillé… comme un patron en anglais. Par exemple, ils réécrivent le nombre de mailles totales travaillées après les explications de chaque rang… Comme j’ai l’habitude de travailler à partir de schémas, faut s’habituer!
_ Proposé en plusieurs tailles selon la longueur de votre pied: vous pouvez le faire pour toute la famille!
_ Ah. Et ça taille correctement. Plutôt large.

Les chaussons parfaits alors?
Euh… non. A cause de la semelle.
Les semelles en laine c’est salissant. (Non, ce n’est pas parce qu’il y a trop de poussière chez moi! Hum.)
Peut-être faudrait-il coudre une semelle en cuir ou feutre? J’avoue, j’ai eu la flemme ^^ (RAPIDE j’ai dit)
Et pour ceux qui disent que ça glisse, une solution: des petits dessins avec la peinture volume 3D qui gonfle.

Et j’ajoute que je m’excuse humblement, cher lecteur, de la qualité de ces photos… mais des chaussons, c’est pas facile à photographier…

Voilà pour aujourd’hui!
Et si! j’ose encore vous dire à bientôt!
(Le temps étant une notion tout à fait relative…)

Si cela ne va pas assez vite,
vous pouvez maintenant me retrouver sur INSTAGRAM
avec des photos plus fréquentes de mes encours et de mes bidouillages…

Pour les curieux:
slippers _ chaussons _ inniskó _ zapatillas _ スリッパ
c’est en anglais/néerlandais _ français _ islandais _ espagnol _japonais…

Dans l'atelier de gravure

Gravure en eaux asiatiques

Pour participer au défi 52 semaines, 52 gravures proposé par Lathelize avec ici le calendrier des thèmes (Si certaines ne connaissent pas encore (non?!) blog à suivre! coutures pas moutonnesques, carnets de dessins, gravures, lectures, etc,etc… Fin de la pub.) j’ai repris ma pointe sèche. Enfin.

Thème de cette semaine 6: l’asie.
Thème inspirant s’il en est. (…et je ne parle pas de la visite de l’exposition magnifique de Hokusaï au grand palais en décembre dernier…)
Reprendre mes lotus? Fouiller dans mes carnets de croquis: cerisier japonais? grue hivernale? paysage en triptique?
Carpe Koï.

gravure carpe koï (1 sur 1)

Pointe sèche et diamant sur cuivre.
Impression en rouge carmin.

Gravure pas totalement finie à mon goût mais que je vous présente quand même pour essayer de vaincre mon perfectionnisme bloquant… 🙂 Le cuivre reste une matière que je ne maîtrise pas encore (s’il est possible de la maîtriser…), très différente, je trouve, du rhénalon! L’essuyage de l’encre rouge est aussi perfectible… Et surtout, je pense réhausser cette gravure: acrylique? collage? broderie? graver quelques écailles?  La réponse sur ce blog! pour l’instant, je laisse sécher avant de retoucher.

gravure carpe koï (1 sur 1)-3

La plaque de cuivre gravée… parfois plus belle que l’impression!

Voui, 52 semaines et on est déjà en février… Il manque des gravures me direz-vous… Je ne me suis pas engagée pour les 52 gravures (ce qui deviendrait une contrainte… et une impression de pas fini pour chaque gravure…)   mais participer aux thèmes libres et imposés quand le temps et l’envie me le permettent.
Et aller admirer les résultats des autres participants sur le tableau pinterest dédié: ici!

A bientôt!
Mais oui, dès la semaine prochaine!
Je participerai au thème libre de la septième semaine…
Et vous?

Chez la couturière

1,2,3,4,5 sacs à offrir!… mais pourquoi donc?

Je vous présente aujourd’hui quelques petits cadeaux fait-main qui vous inspireront peut-être pour un anniversaire ou pour l’an prochain!

Les sacs écolos…

…parce que j’embête systématiquement les vendeurs en faisant ressortir mes achats du sac plastique où ils ont tout enfourné plus vite que l’éclair… parce que les sacs plastiques ça pollue et ça tue… parce qu’un jour je vais m’énerver en grande surface et laisser tous les emballages inutiles au bout de la caisse… parce que ces sacs-là se replient et ne prennent pas de place dans notre sac à main… parce que leur fabrication permet de vider mes stocks de grandes et petites chutes de tissus et de rubans…

…voici 4 petits sac écolos cadeaux dont le tuto est iciMerci pour ces explications!
Couture anglaises et explications très claires! Seule modif: je coupe un triangle plus grand que 25cm parce que je ne suis pas douée et que j’ai besoin d’avoir de la marge…^^ Et j’ai même été aidée par Mister T! Et maintenant j’envisage de m’en coudre un, ainsi que des sacs légers à fruits et légumes pour que ce soit pratique à la ferme et même au supermarché!

 

 

Le sac à pain pour ma grand mère…

…parce que j’ai retrouvé une broderie finie il y a bien 10 ans (voire plus en fait…), parce que la-dite broderie plairait à ma grand-mère (il y a un coq!), parce qu’on a toujours besoin d’un sac à pain dans une petite cuisine, parce que j’ai trouvé un beau tissu à carreaux chez Toto (tout tordu sur les lisières et pour faire un sac rectangulaire avec des carreaux carrés pas carrés… euh… bref.), parce que j’ai pu refaire des coutures anglaises et utiliser les points broderies de ma machine, parce que j’aime bien coudre pour ma grand-mère, ça lui fait toujours plaisir :)…

…voici le sac à pain, patron totalement improvisé!

 

C’était: un mois après, une partie des cadeaux de Noël.

A bientôt!

Chez la couturière

La blouse qui doit me réconcilier avec les pantalons…

Voilà. Tout est dit.
Quand je regarde ma garde-robe (aux 2/3 fait main! Ha ha! Victoire!… Hum… Pardon…), je fais toujours le même constat: je manque de blouses, tuniques, petits hauts à associer à mes (quelques) pantalons… Il faut dire que depuis des années je ne porte quasiment que des robes et jupes: tellement plus jolies (tant de patrons!), flatteuses pour ma silhouette, plus confortables et plus chaudes associées avec des gros collants et un gilet…. Bref.
Mais je suis à la recherche du patron de la blouse parfaite… parce que, il faut l’avouer, dans certaines situations, porter des pantalons, c’est bien aussi.
Mon obsession « recherche de patron de hauts qui peut aller à ma morphologie » s’est couplée à l’obsession « empiècements aux épaules et petit bouton dans le dos »… et je me suis lancée.

top aline zozio (1 of 1)

Le patron:
Le seul que j’ai trouvé qui correspondait, à peu près, à mes deux obsessions:
le top Aline de Made in Me Couture.

Made In Me Couture - Top Aline
les plus:
. les empiècements épaules et dos dans un joli tissu contrastant
. le petit bouton!
. ajustée aux épaules et un peu évasée dans le bas
. les manches larges
les moins:
. l’encolure bien trop près du cou pour moi…
. le prix du patron pdf
. le patron pdf à découper avant de coller…
… et qui est à réimprimer pour chaque taille!!! J’aime quand toutes les tailles sont visibles en même temps, afin de pouvoir faire les ajustements au moment du décalcage…
. les explications très détaillées mais accompagnées de photos en noir et blanc moins lisibles qu’un schéma. (Oui, d’accord, en vrai, je regarde les explications seulement quand je suis déjà bloquée…)

Le tissu:
_ un tout petit coupon du tissu Hirondelle d’Atelier Brunette acheté lors d’une opération spéciale chez Annakabazaar
_ du crépon de coton noir acheté aux coupons Saint-Pierre de Lille

On coud!
Pas de grandes modifications heureusement et très simple à coudre!
Juste celle prévue: j’agrandis l’encolure. Pas assez au final en fait.

On rend son verdict!
Sur les photos, la blouse semble un peu serrée. En réalité, portée, après 1/2h , elle s’élargit juste ce qu’il faut: ajustée mais évasée: c’est ça le crépon! Il était tellement détendu après la couture que j’envisageais de faire un grand pli devant, j’ai préféré laver avant: heureusement… Par contre, je ne sais pas si le corps de la blouse taillerait bien avec un tissu normal… Je devrai me méfier la prochaine fois. Ou faire un grand pli creux!…
Le patron est basique mais plutôt bien »coupé ». Il est parfait pour utiliser des jolies toutes petites chutes de tissu et peut facilement être modifié. Ce qui pêche c’est plutôt la forme du pdf pour le prix… (mais comme je n’avais rien de ressemblant dans mon stock… :S)
En résumé, si ce n’est pas encore LA blouse parfaite, je la porte (juste pour les hirondelles ^^) et je compte bien l’utiliser comme base et  retenter une V2 col V et plus longue en viscose, une V3 avec un pli creux cousu sur le devant…

Ha ha! Je sais bien que je n’aurai pas le temps de tout faire… ^^’
(Et en plus, je traîne pour faire les photos…)
(Et en plus, quand les photos sont faites, je traîne à publier l’article…)
(C’est donc une cousette de 2014, vous l’aurez compris…)

A bientôt!!!

Dans l'atelier de gravure

Et si on quittait ce monde de brutes?

Un choc, une gravure:

Et si on quittait ce monde de brutes?

gravure fille lune (1 sur 1)-10

pointe sèche sur rhénalon avec chines appliqués

Réalisée il y a quelques mois, j’ai trouvé que c’était le bon moment de la publier et j’ai même trouvé son titre…
Régulièrement envahie par cette envie: fuir, fuir ce monde armé, haineux, corrompu, destructeur, fuir les humains en général, humains déshumanisés et dépourvus de libre arbitre et de libre pensée, égoïstes…
Ce n’est pas que la liberté de la presse qui est en péril… Pessimisme.

Clic-cliquez pour une autre impression et les détails

Et si on quittait ce monde de brutes?
Il y a peut-être une solution: allumez vos cerveaux…

A bientôt!

 

Chez la couturière

La robe doudou

Le point de départ: un craquage immédiat sur un lainage fin, merveilleusement souple et tout doux
et quelques jours après: une it-robe doudou Mulpep de Aime comme Marie!

Attention! Suspicion de plagiats de la part de la société Aime comme Marie sur d’autres patrons et motifs de tissus.
Mon avis: ici.

Le tissu:
_ lainage gris chiné de chez Mondial Tissu

Le patron:
_ Mulpep de Aime comme Marie modifié en « it-robe »
_ pas de pinces
_ un rectangle « largeur de tissu » froncé pour la jupe (fronces rassemblées au milieu des panneaux pour éviter d’augmenter les hanches)

Les modifications:
J’ai remonté la ligne d’épaule au niveau de l’encolure d’un gros centimètre.
Comme d’habitude, j’ai élargi les manches avec la méthode du pivot.
Et j’ai finalement ajouté une fermeture éclair quasi invisible dans le dos.

Les défauts:
_ Malgré ma modification, les emmanchures sont parfaites… les bras baissés… La tête de manche n’est pas assez longue je pense. Mes mouvements sont quelques peu entravés à grande amplitude donc mais sans m’handicaper réellement heureusement…
A revoir donc pour la prochaine cousette (déjà commencée! 😉 ) (euh… je suis plus longue à publier les articles qu’à coudre, robe finie! 🙂 )
_ Tissu méga doux, méga fluide pour un lainage mais méga chiant à découdre… et qui s’effiloche méga beaucoup… et très long double surfilage obligatoire…

Le modèle trop facile et rapide à faire se transforme donc en robe avec des « décousages » et des modifications et une fermeture éclair et donc pas si rapide à faire…
Sachez que vous, oui vous, qui cousez des modèles et ne retouchez rien, je vous hais. Si. ^^

 

Le résultat:
Une robe moins ajustée au niveau de la taille que ce que je couds d’habitude… Je craignais donc l’effet mongolfière!
Heureusement la fluidité du tissu permet d’éviter un peu ce terrible effet… Tout comme le décolleté (parfait une fois la ligne d’épaule remontée) et le côté ajusté au niveau des épaules.
Une robe moins ajustée et un tissu tout doux et tout chaud signifie également un confort maximal! Robe doudou donc! Et robe doudou boulot compatible, coocooning compatible, balade hivernale compatible, accessoires multicolores compatibles… = robe adoptée et portée!

Et Youhou!: je peux participer au défi robe d’hiver (matière d’hiver) de Thread and Needles (C’est pas une cousette révolutionnaire mais ça rentre dans le thème 😉 )

A bientôt…
…pour la version 2 encore modifiée…
et quelques autres cousettes!

Oh! mais oui! A l’année prochaine!